11 avril 2008

Telle est la question !


Peut-on encore disparaître ?

Question posée à la Une d'un hebdo ce matin...

9 commentaires:

Embrouillé a dit…

Disparaître, je ne sais pas …
S'effacer, sûrement !

hellohlala a dit…

LpG, cet article est effrayant.
Toute cette mémoire accumulée dans les ordis me fait flipper. C'est inhumain. Et la Boîte de Pandore est ouverte, c'est trop tard...

@ embrouillé : > lire l'aricle dans "Le Monde 2" du 12 avril. L'auteur donne 2 recettes, s'évanouir dans la campagne profonde, effacer tout, ne plus rien avoir avec la société, ou dans la jungle des villes, clandestin.
Mais en fait, c'est impossible.

La p'tite Grenouille a dit…

@ embrouillé : on laisse toujours des traces...

@ hellohlala : flippant, oui !
Quand je l'ai lu vendredi, ça m'a franchement laissé un goût... étrange... à l'intérieur ;-)

Ce qui est terrible, c'est cette "irrémédiabilité" !
Froid dans le dos...

Embrouillé a dit…

Oui, j'ai lu l'article. Ce monde est ce que nous en faisons, d'où l'intérêt des contres pouvoirs que mettent en place les vraies démocraties et qu'il faudrait mondialiser pour les rendre efficaces.
Sinon, laisser des traces, marquer de son empreinte, entrer dans l'histoire, … acquérir une forme d'éternité, n'est ce pas le souhait de nombre d'entre nous ?
Paradoxe intéressant !

hellohlala a dit…

Bon. Je vais faire long.
> LpG chérie, tu vas voir qu'avec tes posts de 5 mots (les bons jours) tu vas provoquer un débat finalement.
> cher embrouillé,hello.
Je ne suis pas sûr qu'on parle de la même "trace".
Je suis ici (ma vie) de passage pour faire des trucs. Je veux remplir ma vie. Pour arriver à ça, il faut arriver à se dégager d'un tas de conventions, règles, usages, lois, se détacher, être libre, et ça prend déjà une jeunesse et même plus pour comprendre où on est, et trouver son rythme, faire sa trace.
Je pense aujourd'hui qu'au contraire nous allons vite vers un anonymat général, universel. Et le pire c'est que la seule trace que nous laisserons sera dans les mémoires de ces foutus ordis. Et n'intéressera (très provisoirement) que des gens à qui notre démarche n'était pas adressée.
J'ai bien planté un cerisier dans mon jardin comme les grands-pères, mais bon...
Allez, courage.
Continuer comme si ;=)

La p'tite Grenouille a dit…

@ hellohlala : c'est intéressant les débats ;-))
Et il suffit de peu de mots finalement...

Eau ecarlate a dit…

...élimine les tâches...les traces...

La p'tite Grenouille a dit…

@ eau écarlate : mdr !! Bien vu.

le crapaud a dit…

si on decide de sa vie,OUI!!!!!!!!!