15 juin 2007

Est-on responsable de ce qu'on génère chez les autres ?

8 commentaires:

grree a dit…

On peut être tenu pour responsable de ce qu'on cause intentionnellement, pas de ce que l'on génère par le simple fait d'exister, d'être ce que l'on est !
Ce que l'on génère chez autrui est le résultat de ce que nous sommes et/ou faisons et de la façon dont cette personne le ressent. Sa propre personnalité a donc tout autant d'importance.
Ceci dit, parfois on ne peut s'empècher de se sentir responsable, c'est humain et c'est bien :-)

bermuda/tongs a dit…

J'aurai pas dit mieux que grree...Belle lucidité...Merci d'avoir trouvé les mots justes.

arbobo a dit…

il va de soi que lorsqu'on est brasseur de bière on est responsable des rototo de pas mal de monde,
et quand on fait pousser des choux (c'est indémodable) on a sur la conscience des pets délicatement parfumés.

mais ça, personne n'ose le dire.
;op

Yannick a dit…

Exemple : Si on se rencontre, tu seras étonnée et trouveras que je ne fais pas mon âge mais je n'y pourrai rien, c'est mon allure générale et mon visage juvénile qui vont t'amener à cette conclusion. Je ne l'aurais pas voulu. Et puis c'est la faute à mes parents !

En revanche, quand on commencera à dialoguer, j'espère générer un sentiment de sympathie chez toi à mon égard.

Bref, même chose que Grree ;)

Raoul des Bois… a dit…

Les autres génèrent ils ce que je suis?
+
Parfois confortable de leur en faire porter le chapeau…
=
Une lacheté bien humaine…


bravo Grree

deep a dit…

Il me semble que Grree a posé les bases d'une explication globale mais la partie la plus interressante a mon avis est "...pas de ce que l'on génère par le simple fait d'exister, d'être ce que l'on est !
Suis je responsable des sentiments des autres a mon encontre alors que je n'en ai pas a leurs égards?Suis je responsable si tu ne m'aimes pas a cause de ma couleur de peau ou de ma religion?
Je crois que la question est beaucoup plus profonde et complexe que le seul fait de la lacheté ou de la deresponsabilisation de soi.Elle nous renvoie a ce que nous sommes et l'interaction que nous pouvons avoir avec les autres.Est ce que l'on peut s'approprier le droit d'exister de l'autre pour expliquer ou donner un sens a ses actes ou ses sentiments?
C'était quoi la question déja?...

Le p'tit Mitron a dit…

Sinon, les tartes aux pommes c'est bien aussi.

buzz a dit…

Chacun sa m...
Débranche !